Annexe hydraulique

Sous l’effet de la dynamique fluviale, les cours d’eau évoluent sans cesse. Le lit des rivières change au gré des crues, les chenaux se déplacent, des îlots se forment, disparaissent puis réapparaissent. Les anciens chenaux abandonnés forment des bras morts et constituent, avec certains marais en bordure des rivières, ce que l’on appelle des annexes hydrauliques ou annexes fluviales.

La faible profondeur en eau et la présence d’eau stagnante dans ces anciens bras favorisent le développement d’une flore et d’une faune variées. Ces milieux abritent des habitats rares à l’échelle européenne (herbiers de renoncules, végétation de vasières), des espèces végétales d’intérêt (hottonie des marais, flûteau nageant, rubanier émergé, isnardie des marais), des espèces animales peu communes (castor, bouvière, aeshne paisible, gomphidés…), une avifaune liée à la diversité d’habitats et des espèces halieutique, comme le brochet, recherchant des zones essentielles pour la reproduction (frayères).

Cependant, l’accumulation naturelle d’alluvions et de matière organique peut combler progressivement le bras mort et le transformer en milieu marécageux (ex : tourbière alcalin) puis finalement terrestre.

Source image : Samuel Gomez

Retour à la carte