Restauration de milieux par le pâturage extensif chez des propriétaires privés sur les marais de la Souche

Les marais de la Souche sont un vaste ensemble tourbeux alcalin. Ils couvrent environ 3000 ha et reposent essentiellement sur un substrat crayeux. La richesse écologique a été, en grande partie, maintenue grâce aux activités humaines comme la chasse, le pâturage ou encore l’extraction de la tourbe. L’arrêt des anciennes pratiques de gestion entraîne aujourd’hui une fermeture du milieu et la disparition progressive de la mosaïque d’habitats qui fait la richesse de cette zone.

Restauration de milieux par le pâturage extensif chez des propriétaires privés sur les marais de la Souche

L'AMSAT Marais de Souche cherchait à proposer une aide à la gestion pour les usagers des marais de la Souche, le pâturage étant auparavant une activité traditionnelle sur la Souche, utilisée de façon extensive elle est un formidable mode de gestion. Les élevages ont, aujourd’hui, quasiment disparu des marais de la Souche et il était ainsi très difficile d’établir un partenariat avec un agriculteur afin de réintroduire une gestion pastorale sur les marais. Une collaboration a finalement été possible avec l’Association Nature et Pâturage qui possède des vaches de race Bretonne pie noire.

Travaux et aménagements

Ce projet de pâturage a été proposé aux adhérents de l’association et une convention de gestion pluriannuelle avec les gestionnaires volontaires a pu être signée. L’ensemble des travaux est pris en charge par le personnel de l’association : pose et entretien de la clôture, surveillance du troupeau, nourrissage des animaux durant l’hiver, etc…
Au début du projet, en 2007, 6 hectares de terrain ont été mis en pâturage, aujourd’hui cette  superficie a plus que doublé avec 15ha de pâturage, et les membres de l'AMSAT Marais de la Souche entendent bien ne pas s'arrêter en si bon chemin puisqu'ils espèrent passer à 25 ha en 2011.

Gestion et suivi

Les sites gérés par pâturage extensif font l'objet d'un suivi floristique annuel, réalisé sur chaque pâture., ce qui permet de vérifier quel est l’impact de la gestion sur le site. Une caractérisation et une cartographie des habitats sont réalisées. La pression de pâturage évolue ensuite annuellement en fonction des habitats présents et de l’évolution constatée à partir des inventaires botaniques. Des exclos sont également posés en fonction de la présence d’espèces sensibles.

Bilan et perspectives

Les première sites sont gérés par pâturage depuis 3 ans. Un impact est déjà visible sur les sites. Le taux de boisement a chuté sous l’impact des animaux qui écorcent les arbres et se nourrissent en partie du feuillage. La diversité floristique a également progressé, nous avons ainsi retrouvé ou favoriser l’extension de stations de plantes patrimoniales comme Cyperus fuscus. Nous envisageons une augmentation régulière de la surface pâturée car les propriétaires interessés sont de plus en plus nombreux.

 

Contact

AMSAT des Marais de la Souche
Arnaud Jacquet
2 rue du Vivier
02350 GIZY