Restauration des zones humides en fond de vallée : l'exemple de la Prée des Cosses

En 2005, un large inventaire des zones humides a été mené. Celui-ci a permis l'identification, la hiérarchisation, la restauration et la réhabilitation de nombreux lieux, dont la Prée des Cosses, site emblématique reconnu espace naturel sensible à Saint-André-sur-Sèvre.

Les objectifs sont :

  • améliorer la qualité des milieux aquatiques
  • identifier et mieux connaître les zones humides
  • favoriser la biodiversité
  • favoriser des modes de gestion qui garantissent le maintien des zones humides.

Mise en oeuvre :

Maître d'ouvrage : Syndicat des Sources et EPTB de la Sèvre Nantaise

Dans les années 1990, une écluse métallique -ou "clapet"- a été installée en aval du site de la Prée des Cosses, empêchant l'écoulement naturel de la Sèvre Nantaise dans son bras annexe "la Vieille Sèvre". En 2011, dans le cadre de la réhabilitation de cette zone humide, le clapet a été supprimé et remplacé par l'aménagement de paliers plus naturels et la création d'un radier. Cette "reconnexion" permet à la vieille Sèvre d'être alimentée en eau lorsque la rivière principale est en crue, favorisant le retour et l'installation de nombreuses espèces. De nombreux acteurs locaux ont été associés pour mener à bien ce projet, et notamment l'agriculteur qui utilise ces terres pour faucher son foin et pour le pâturage. Cette zone n'a donc jamais subi de traitement chimique ce qui participe grandement à la reconquête de ce territoire par les espèces endémiques.

Retrouvez l'exemple complet en cliquant ici !