Une formation en ligne sur les zones tampons

Les zones tampons peuvent être utilisées pour limiter le transfert de contaminants d’origine agricole vers les milieux aquatiques. Afin de mieux comprendre leur fonctionnement et optimiser leur implantation, Irstea, l’AFB et Résolia proposent une formation en ligne : "Zones tampons : limiter les transferts de contaminants". Ouvert à tous gratuitement, son premier module est déjà disponible en ligne.

Irstea, l’AFB (l’agence française pour la biodiversité) et Résolia (service de formation pour le réseau des Chambres d'agriculture) proposent une formation sur les zones tampons, en trois modules. Cet enseignement mixte, en ligne et en présentiel, se concentre sur le fonctionnement et l’intérêt des zones tampons pour limiter les pollutions diffuses d'origine agricole. Il doit fournir les bases (données et méthode) pour mettre en place des zones tampons efficaces dans les bassins versants.

Les fondamentaux accessibles dès à présent, gratuitement

Accéder au module 1 de la formation : Zones Tampons : limiter les transferts de contaminants

Le module 1 de la formation est conçu pour pouvoir être suivi indépendamment des deux autres, et permet d'acquérir les bases théoriques sur les transferts hydriques de contaminants et les zones tampons. Il permet, en environ 5 heures, de comprendre quels sont les processus à l’œuvre dans les transferts de matières en suspension, nitrates, phosphates, produits phytosanitaires, et de comprendre pourquoi et dans quel cas tel ou tel type de zone tampon peut être utile. Ce module est conçu pour être accessible à toute personne ayant une formation scientifique (niveau licence bac + 3).

Les modules 2 et 3, sur inscription payante, à l’automne

Les modules 2 et 3 s’adressent plus particulièrement à des animateurs territoriaux, conseillers agricoles, bureaux d’étude. Ils seront accessibles sur inscription payante (auprès de Resolia), après un test vérifiant que les connaissances présentées dans le module 1 sont acquises.

 

Le module 2 sera accessible en ligne à partir du 1er octobre (inscription avant fin septembre ici) et approfondira les notions abordées dans le module 1, en présentant notamment la méthodologie de diagnostic à mettre en œuvre pour implanter des zones tampons sur un bassin versant ou une aire d’alimentation de captage.

Le module 3, se déroulant en présentiel les 14-15 novembre, conclura la formation par la mise en œuvre des compétences acquises sur le terrain.

Cette formation est issue d’une volonté de diffusion accrue des connaissances du Groupe technique "Intégration des zones tampons dans la gestion des bassins versants" (GTZT) co-piloté par l’AFB et Irstea.

Consulter la page de la formation et s’inscrire

Irstea, expert des zones tampons

Les zones tampons sont des solutions intéressantes pour limiter les transferts de pesticides hors des parcelles et diminuer ainsi leur présence dans les milieux aquatiques. Irstea travaille sur ces dispositifs depuis de nombreuses années, en lien avec les acteurs du territoire, et dispose ainsi d’une expérience précieuse en la matière.

Depuis 2005 à Rampillon en Seine-et-Marne, des chercheurs d’Irstea et des acteurs du territoire (opérateurs de l’eau, agriculteurs et acteurs fonciers) travaillent ensemble à la réduction des pollutions diffuses d’origine agricole grâce à la mise en place d’une zone tampon humide artificielle (ZTHA). Selon Irstea, si chaque agriculteur consacrait 1% de sa parcelle à l’aménagement d’une zone humide on pourrait réduire de 50% la concentration en nitrates et de 70% la concentration en pesticides. Ce type d’installations constitue également un site favorable au maintien de la biodiversité, en recréant des habitats disparus et en participant à la restauration de la continuité écologique.