Une méthode de lutte contre l'écrevisse de Louisiane dans la Brenne

Dans le cadre de la lutte contre l’Ecrevisse rouge de Louisiane (Procambarus clarkii), le Parc naturel régional de la Brenne a réalisé une étude afin de trouver un relais efficace et complémentaire au piégeage, en travaillant sur l’empoissonnement d’un plan d’eau. L’objectif est d'étudier la combinaison de deux méthodes de lutte (piégeage et empoissonnement en carnassiers) afin d’avoir un impact plus important sur les populations.

 

Description du dispositif expérimental

L'Ecrevisse rouge de Louisiane (ERL) a été identifiée dès 2007 sur le territoire du PNR de la Brenne. Sa présence est avérée dans près de 36% des étangs du territoire du Parc.

Dès l'identification de l'espèce, le PNR a mené des actions de contrôle des populations, notamment par l'intermédiaire de conventions de gestion passées avec les propriètaires (60 conventions à ce jour), en proposant un appui technique et matériel aux propriètaires.

Pour augmenter l'impact des actions sur les populations d'ERL, le Parc a décidé de mener une étude, financée par la Région et la DREAL Centre-Val-de-Loire et par des fonds européens (FEDER), pour évaluer l'efficacité du piégage, couplé à l'empoissonnement en carnassiers, à partir de 2014, sur 4 étangs d’une même chaîne, situés dans le sud du territoire du Parc.

Des nasses ont été installées dans chacun des étangs afin de piéger les ERL. Le dispositif est composé de 5 nasses par hectare, rechargées en appat tout les lundis et relevées tous les jours de l'année lorsque l'étang est en eau. Le dispositif de piégeage vient en complément d'un empoissonnement en carnassiers (brochets et poissons blancs - gardons/ tanches) conformément aux pratiques de pisciculture en vigueur (10kg/Ha environ).

Photo : Pose de nasse - (c) PNR de la Brenne

Etang 1
  • Surface : 1,5 Ha

Sur cet étang, des données de captures obtenues en 2010, avant la mise en place du projet, montre un taux situé autour de 130 ERL par relève. Ce taux a été abaissé à 50 ERL par relève depuis le démarrage du projet. 

Etang 2
  • Surface : 4 Ha

Diminution des captures de l’ordre de 78% entre 2014 et 2016. La combinaison du piégeage et de l’empoissonnement en carnassiers semble bien fonctionner sur cet étang.

Etang 3
  • Surface : 1 Ha

Diminution des captures de l’ordre de 71 % entre 2014 et 2016. La présence d’élodée de Nuttall (Elodea nuttallii), une plante exotique envahissante, recouvrant l’ensemble de l’étang a rendu les pêches très difficiles empechant de disposer de données précises sur l’efficacité de l’empoissonnement. 

Etang 4
  • Surface : 1 Ha

Placé en assec en 2014 puis remis en eau en 2015. L’empoissonnement en carnassiers ainsi que le piégeage ont débuté dès mars 2015. Les captures d'ERL sont en augmentation entre 2015 et 2016, restant cependant plus faibles que sur les autres étangs. Cette augmentation peut en partie s'expliquer car les captures d’ERL sont plus importantes durant 2 années suivant un assec. Il est donc important de maintenir l’effort de piégeage en 2017 pour éviter que la population d’ERL ne s’installe de façon plus importante.

Conclusions de l'étude

Il ressort de ces expérimentations que le contrôle des populations d’écrevisse rouge de Louisiane est possible. Si l'efficacité peut varier en fonction de critères comme l'état de colonisation du plan d'eau, le contrôle des populations d’ERL peut être envisagé lorsque la pression de piégeage est maintenue toute l’année sur une même chaîne. Il est en effet nécessaire que l’ensemble des plans d’eau voisins soient également contrôlés. La combinaison du piégeage et de l'empoissonnement semble en tout cas être une bonne approche pour réduire les populations.

 

Photo : Ecrevisse rouge de Louisiane (Procambarus clarkii) - (c) PNR de la Brenne

 

Extension du dispositif

Affin d'assurer un contrôle efficace des populations d'écrevisses sur l'ensemble du terroitre du Parc, le PNR propose donc d'étendre ce dispositif de lutte contre l'ERL en fournissant aux propriétaires le matériel (nasses) et un carnet de suivi pour évaluer les captures. Les informations ainsi collectées permettent d'évaluer l'efficacité de la lutte contre l'écrevisse rouge de Louisiane sur l'ensemble du territoire du PNR.

Pour en savoir plus

Site internet du PNR de la Brenne

Contact : Aurore Coignet, chargée de mission Espèces exotiques envahissantes